Comment gérer son argent quand on a un ou des enfants à charge

par C. Befoune
7 commentaires
14 minutes

S’il y a une chose de difficile en ce bas monde c’est gérer son argent quand on a un bébé ou des enfants à charge. Ils sont les rois de la création de l’imprévu !

Il n’a pas été simple pour moi de trouver un équilibre budgétaire parce que, comme je l’ai dit précédemment, les enfants sont les rois de la création des dépenses imprévues. Il manque toujours ci ou ça. Les petits bobos doivent être soignés. Ça semble ne jamais s’arrêter.

Je vais partager avec vous quelques astuces qui m’ont aidée à sortir la tête de l’eau. Je me suis aperçue que chaque fois que je néglige un ou plusieurs de ces points je replonge immédiatement. Je ne me limiterai pas aux astuces de gestion de finances au quotidien, je parlerai également de l’épargne pour le ou les enfants.


1- Savoir inclure les enfants dans le budget mensuel tout en les excluant

Ça peut sembler bête à dire comme ça, mais cette astuce est un life-saver. J’ai compris avec le temps (et la disparition de mon argent) que le petit humain doit avoir un budget dédié qui est ensuite inclus dans le budget global.

Je liste tout ce dont il a besoin, qu’il s’agisse de bouffe, de couches de produits divers ou de visites chez le médecin et je budgétise. Ensuite cette somme-là est ajoutée au budget de la maisonnée. Les mois où je ne procède pas de la sorte (oui, il m’arrive encore parfois de faire n’importe quoi…) j’ai l’impression de dépenser de l’argent toutes les 3 minutes.

Il y a généralement des produits frais à acheter pour le petit humain toutes les semaines ou toutes les 2 semaines, et une enveloppe est prévue. J’évite vraiment de me dire « De toute façon quand je ferai les courses il sera inclus… » parce que ça ne me mène jamais bien loin.

Pour résumer, le petit humain a un budget qui lui est propre et ce budget est inclus… au final le mot « inclus » n’est pas le bon. Ce budget est joint à celui de la maisonnée.

2- Avoir de l’argent de côté pour les bobos

Je vous ai parlé dans cet article sur les finances personnelles de la méthode des enveloppes, ainsi que de l’enveloppe de cash que j’ai à la maison pour les imprévus. Si vous ne vous en souvenez pas alors je vous explique brièvement une nouvelle fois : nous avons à la maison une enveloppe de cash à laquelle nous ne faisons recours qu’en cas d’imprévu. C’est notre tirelire secours, on va dire ça comme ça. (Ne nourrissez aucune intention de braquage, la somme n’a rien de spectaculaire.)

Étant donné que cet argent est budgétisé, la dépense n’est pas lourde. Si jamais l’argent n’est pas dépensé au courant du mois, l’enveloppe est tout simplement reconduite au mois suivant.

Les bobos du petit humain ou les choses imprévues à acheter sont couverts par cette enveloppe. Par contre je dois avouer que je prends le poids de certaines dépenses et je les règle grâce à l’argent que je m’alloue à moi-même (j’en parle en détails ici). Si je décide par exemple d’acheter des fringues sans les avoir budgétisées je porte le poids de cette non-budgétisation étant donné qu’il n’y a aucun argent à disposition pour cela (non, les économies ne sont pas faites pour ce type de dépenses !!!).

Si la dépense à effectuer est vraiment énorme (dans ma réalité 50 mille non budgétisés c’est déjà beaucoup étant donné que, comme vous le savez déjà, je ne m’alloue pas un gros montant pour mes dépenses personnelles du coup je n’ai pas beaucoup d’argent à disposition), elle est couverte par mon épargne accessible. Je vous en ai parlé en détail ici.

3- Avoir une épargne accessible ou fonds d’urgence distincte de l’épargne à long terme

Je vous ai partagé dans cet article tout mon savoir et toute mon expérience en ce qui concerne l’épargne accessible. Je vous recommande vivement de le lire pour la santé de vos poches.

L’épargne accessible ou fonds d’urgence est très importante pour moi à présent que je suis parent parce que j’ai l’assurance que quelle que soit la situation, j’ai de l’argent inaccessible quelque part. Je peux gérer le quotidien sans avoir à tenir compte de cet argent. C’est vraiment rassurant.

Instaurer un système de double épargne, accessible et inaccessible, me permet également de planifier sur le long terme, pour des besoins qui surviendront dans 5 ou 10 ans (dit la meuf qui ne planifiait jamais au-delà de 3mois).

Outre ces 2 épargnes, je bénis le Ciel d’avoir une sœur qui m’a poussée à investir dans des actions (je vous dois un article sur le sujet, j’ai besoin de rassembler encore plus d’informations). Je considère ces actions comme une épargne à très, mais alors très long terme. 10-15 ans au minimum.

L’investissement dans des actions n’est quasiment jamais rentable à court-terme. Et si vous avez le cœur fragile ça peut être difficile pour vous : les actions plongent parfois au plus bas, ce qui peut être un problème si vous souhaitez spéculer à court terme. Ce qui est par contre sûr et certain est que si vous misez sur des actions d’une entreprise safe avec un avenir relativement radieux, votre investissement gagnera en valeur au fil des ans. Au fil de beaucoup d’années, il faut le préciser.

Je considère aujourd’hui ces actions comme un fonds de démarrage pour le petit humain à un moment de sa vie. Je ne bénéficierais certainement pas de grand-chose si je décidais de les revendre dans 5 ans, alors je les oublie et j’en rachète quand le prix est au plus bas (je vous ai dit que ça plonge très bas parfois) si j’ai de l’argent à disposition pour. Cet argent vient très souvent de mon épargne inaccessible.

Une fois par an je reçois des dividendes de ces actions. La somme est loin, mais alors très loin de celle investie, mais j’ai l’assurance d’avoir une plus ou moins belle somme chaque année. Admettons par exemple que vous investissiez 500 000 FCFA et que chaque année vous receviez 75 000 FCFA. En 6,6 années vous avez récupéré la somme investie, sauf que ces dividendes continueront de vous être versés jusqu’à ce que l’entreprise n’existe plus ou que vous vendiez vos parts. Et ils augmentent généralement avec l’augmentation de la valeur de l’entreprise.

Les dividendes que je reçois sont versés dans mon épargne inaccessible que je réinvestis parfois dans d’autres actions lorsque le prix est intéressant (c’est à dire bas). Pour le moment je n’ai misé que sur une seule entreprise, mais je prévois de diversifier mon investissement l’année prochaine si tout se passe comme prévu.

J’ai l’assurance aujourd’hui que le petit humain aura accès à une somme sur une base annuelle quand ces actions lui reviendront. Il pourra également les vendre pour un projet qui lui demandera un plus ou moins gros fonds de démarrage. Ce projet a grand intérêt à être sensé, sinon je le hanterai toute sa vie !

4- Créer une épargne pour son enfant en mode inaccessible

On estime très souvent que notre épargne est pour nos enfants aussi, sauf que lorsqu’on se retrouve face à un coup vraiment, mais alors vraiment dur, on dépense cet argent, ce qui est tout à fait légitime. Sauf que les enfants se retrouvent sans le sou.

Créer une épargne pour son enfant permet de définir une ligne claire entre votre argent et celui de l’autre, l’autre étant votre enfant. Tous les œufs ne sont pas mis dans le même panier et on sait précisément quel argent nous appartient et quel argent ne nous appartient pas.

Ça peut sembler bête à dire, mais le simple fait que le compte qui abrite l’épargne de votre enfant ne soit pas à votre nom crée une barrière mentale à votre niveau. C’est mon cas en tout cas. Si je fais face à un coup dur, je peux dépenser et/ou vendre tout ce qui m’appartient, mais l’argent du petit humain n’est pas à moi. Je n’y touche pas.

Le petit humain a 2 types d’épargnes. Une épargne sur le modèle de mon épargne inaccessible et un compte ouvert par sa tata d’amour et grande sœur de cœur pour moi. Ce compte est sur le modèle « épargne scolaire » proposé par les différentes banques existantes.

Les prévisions sont très simples : l’épargne relative aux études sera alimentée sur une base mensuelle et sera effectivement consacrée aux études, mais aux études supérieures uniquement. Le parcours scolaire avant ce moment-là sera payé de la poche de ses parents.

Le compte épargne inaccessible lui permettra de démarrer dans la vie selon ses besoins. Vous me demanderez certainement « Qu’en est-il des actions ? N’avaient-elles pas ce rôle ? » La réponse est oui, sauf que ces actions sont à mon nom, et je vous ai dit comment ça se passe lorsqu’aucune différentiation n’est faite. Je les vendrai si je me retrouve sans le sou, par contre je n’accèderai pas à l’épargne du petit humain, celle à son propre nom.

J’étais de ceux qui pensent qu’épargner un peu trop pour ses enfants était un manque de confiance envers eux, et même un obstacle car les armes pour se prendre en charge par leurs propres moyens ne leur étaient pas données.

Aujourd’hui où je suis nettement plus informée, je sais que la vie est dure et la compétition est de plus en plus rude au fil des années. Il ne s’agit pas de créer un monstre gâté qui ne saura rien faire de ses 10 doigts. Il s’agit de mettre toutes les chances de son côté dans un environnement hyper compétitif.

Lire tout ceci vous laisse certainement penser qu’il faut être riche à millions pour se permettre toute ses épargnes. La réponse est non. Non parce que nous ne sommes pas tous tenus d’avoir le même nombre ou type d’épargnes. Et non parce que mettre 100 francs ou 100 000 francs de côté a au final le même résultat : on a de l’argent de côté.

Supposons qu’un compte est ouvert pour un enfant de 5 ans aujourd’hui 02 novembre 2020. Pendant 15 ans ses parents rassemblent chacun 5 000 FCFA par mois pour son épargne, ce qui revient à fait 10 000 FCFA par mois. 15 ans équivalent à 180 mois, ce qui nous fait un total de 1 800 000 FCFA.

Vous me direz c’est peu et ça ne sert à rien, je vous dirai que c’est la raison pour laquelle cet enfant n’a encore aucune somme d’argent à son nom à 5 ans. Ces 10 000 FCFA sont la somme qu’il vous est possible d’épargner par rapport à vos revenus actuels. Cette somme évoluera au fur et à mesure que vos revenus évolueront. Ne vous minimisez pas au point de penser que vous ne ferez rien pour améliorer votre situation actuelle, quelle qu’elle soit.

Par ailleurs, l’argent nécessaire à l’épargne de votre enfant peut ne pas se limiter à votre salaire. La moitié de l’argent que je reçois de l’atelier d’écriture revient au petit humain, et il en est de même pour les side gigs que j’ai. Ça me permet d’épargner plus que je ne peux pour lui en me basant uniquement sur mon salaire.

En outre je ne compte pas végéter au poste que j’ai avec le salaire que j’ai. Je commence avec les moyens actuels et j’évolue selon ce qui se présente à moi. L’épargne n’est pas seulement une question de montant. C’est surtout une question d’habitude. Vous habituer à mettre de l’argent de côté est la meilleure manière de créer en vous l’envie d’en avoir toujours plus de côté et donc de mieux gagner votre vie.

Mon ambition est de pouvoir épargner sur une base mensuelle plus que ce que je gagne actuellement sans toutefois augmenter mes charges. Ce que ça signifie en français facile ? Gagner nettement plus d’argent, maintenir le même train de vie et épargner beaucoup.

5- Apprenez à vos enfants à épargner

Dans mon ancien appartement j’avais dans mon bureau un bocal plein de pièces. Chaque fois que mon amies Armelle passait me voir, elle prenait 2 pièces de 100 francs et me disait « Contribue à la caisse de L’Archange et Chinaka ». Je n’ai pas compris jusqu’au jour où elle a m’a montré les 2 immenses tirelires de ses fils. Elles étaient plus que lourdes.

Elle leur a appris très, mais alors très tôt à mettre de côté l’argent que les tontons et tatas leur donnent, ainsi que les pièces qui trainent dans la maison. Rien n’est minimisé, tout peut servir.

J’ai particulièrement aimé cette manière de procéder, de faire comprendre aux enfants très tôt que l’argent n’est pas un jouet. On peut le dépenser, mais il reste très important d’en mettre de côté.

Je cherche en ce moment une tirelire pour le petit humain. L’heure est venue pour lui de changer sa vie ! Plus sérieusement je veux lui apprendre dès à présent à mettre de l’argent dedans. Je lui expliquerai le moment venu le pourquoi de cette action. Je cherche également des tirelires pour mon neveu de 5 ans et ma nièce de 8 ans. A leur âge ils auront droit à des leçons bien plus élaborées sur la gestion de leurs finances.

Comme celles achetées par Armelle, je souhaite que ces tirelires soient grosses et en métal. Les petits cochons roses restent sexy, mais je veux quelque chose qui durera des années.

6- Penser à votre mort

J’ai demandé à ma chargée de compte ce qu’il adviendrait de mes actions si je mourais, comment le petit humain saurait qu’il a des actions couchées quelque part. Elle a sursauté. « On ne parle pas de mort, ça porte malheur ! » C’est bien beau tout ça, sauf que la superstition est un frein à la planification de l’avenir financier de mon enfant.

Une fois qu’elle a repris ses esprits, elle m’a expliqué clairement la procédure. Il me faut désigner un ayant-droit, une personne de confiance qui aura accès à mes biens si je meurs et qui les transmettra à mon enfant si jamais ce décès survient avant sa majorité.

Elle m’a également recommandé de rédiger un testament et de le déposer chez un notaire, ce à quoi je pensais déjà. Si je meurs mon enfant sera donc légalement couvert.

Je ne pense pas qu’il faille être milliardaire pour avoir un testament et je pense qu’un testament légalisé est la meilleure manière de protéger ses enfants, en particulier sous nos cieux. Si vous disposez ne serait-ce que de 100 000 FCFA pour eux, le minimum est de vous assurer qu’ils en bénéficieront effectivement si vous n’êtes plus là. Imaginez un seul instant qu’un oncle détourne cet argent et en fasse un fonds destiné à épater les petites du quartier le temps d’une soirée.

C’est affreusement douloureux.

Le testament que je ferai sera régulièrement revu selon les différents changements que subiront mes mouvements financiers.

Il est midi et j’ai faim, alors j’arrêterai là pour cette fois.


J’espère que ces 6 astuces seront utiles à vos enfants parce que très franchement vos cas à vous ne m’intéressent pas beaucoup dans le cadre de cet article.

Photo : Lorena Martinez


PS : peu de gens le savent, mais il est possible de surligner des passages des articles, comme c’est le cas sur Medium. Ce serait bien d’utiliser cette fonctionnalité pour que je sache quelles sont les parties du texte qui ont retenu votre attention. Et puis, il faut bien que mon argent serve à quelque chose puisque j’ai payé pour cette fonctionnalité !


Digressions n’a aucun compte sur les réseaux sociaux, une situation qui n’est pas près de changer. Pour vous tenir informés des activités ici, abonnez-vous au blog, tout simplement. 

Je suis disponible par mail à l’adresse mesdigressions@gmail.com et sur Instagram à @c_befoune.

Retrouvez-moi également sur mon podcast Les Papotages de C. et rejoignez ma classe virtuelle  My Little Monde.

You may also like

7 commentaires

J.D. IBOCK novembre 3, 2020 - 6:32

Tu as dis tout ce qu’il y’a de plus important à savoir et que personnellement j’applique : budget séparé, ligne d’epargne ou investissement séparé.. ce qui n’est pas pour moi, n’est pas pour moi.
A la naissance de mon enfant d’avoir pour 1er réflexe de souscrire à une asssurance prévoyance.. pour lui comme pour ma niece..oui quand tu deviens parent la mort fait parti des possibilités. C’est même la 1ere éventualité ..
Je dirais pour conclure ..le Point le plus important : Ne negligez pas les 100 francs et les 10.000 .. commencez où vous pouvez avec ce que vous avez et les connaissances que vous avez. Aujourd’hui je suis « foirée » car mon project en cours est « draining » et j’ai peu de sources de revenus.. mais mon enfant lui n’est pas foiré hein.. donc il peut payer son école et même me prêter de l’argent tien..
Astuce simple: Pour les Dépenses il a un budget, chaque ligne importante doit avoir sa source. Comme son épargne doit avoir une source fixe.. ce n’est pas forcément notre salaire.
Je remercierai toujours mes parents, surtout ma mère car j’ai appris en les regardant sans avoir fait « finances » comment faire beaucoup avec peu..et l’epargne était cardinale.
Merci pour cet article qui synthétise bien le sujet.
PS: les Actions je suis encore frileuse

Reply
C. Befoune novembre 5, 2020 - 11:04

Franchement j’aurais aimé en savoir davantage sur les finances personnelles plus tôt. Je pense que ça devrait être une base dans l’éducation des enfants.

Reply
Li novembre 3, 2020 - 9:01

Merci pour cet article très complet

J’ai toujours épargné un peu d’argent pour des projets etc… quand mon fils est né, nous lui avons ouvert un compte épargne avec un virement mensuel automatique

Aussi j’adore les tirelires et il en a un que nous avons acheté au pays: le type de tirelire traditionnelle « hermétique » on ne peut accéder aux sous épargnes qu’en la cassant.
Nous mettons un euro dedans tous les samedis après les courses. Et les petits sous que la famille lui donne
Notre objectif est de casser la tirelire quand il aura 10 ans
Il pourra ainsi verser l’argent sur son compte
Il a compris le principe et adore

Il me reste à me discipliner pour lui établir un vrai budget mensuel comme pour la maison parce que jusque là j’achète ce dont il a besoin au jour le jour 🙁

Si tu es intéressée par les tirelires traditionnelles je t’envoie le lien

Bonne soirée

Reply
C. Befoune novembre 5, 2020 - 11:04

Je suis plus qu’intéressée par les liens ! Plus qu’intéressée !

Reply
Diane novembre 4, 2020 - 11:40

Merci pour les astuces. J’en ai de similaires et ça marche plutôt bien. Les enfants ont chacun leur compte. Je réfléchis juste à comment investir leur une partie de leurs épargnés sur le long terme parce que l’argent dans un compte perd de la valeur au fil du temps.

Reply
C. Befoune novembre 5, 2020 - 11:06

Je dois t’avoir que pour j’hésite en ce qui concerne l’investissement de l’argent du petit humain. Je me dis « Si ça se passe malau moins ce n’est que mon argent qui plonge » …

Reply
E11 : Rejeter son bonheur, réussir tard dans la vie et la dictature de la positivité - Digressions novembre 9, 2020 - 10:03

[…] Comment gérer son argent quand on a un ou des enfants à charge, par Befoune […]

Reply

Commentaire

Des cookies sont servis mais ils ne sont pas à manger ! J'espère que ça ne pose pas de problème... Accept Read More

Add Comment
Loading...

Cancel
Viewing Highlight
Loading...
Highlight
Close