Audiobooks : bonne idée ou pas ?

par C. Befoune
2 commentaires
audible-livres-audio-revue
10 minutes

J’ai eu du mal à lire de manière suivie pendant près d’un an.

Je suis une grande consommatrice de livres. Je lis pour trouver réponses à des questions existentielles ou professionnelles. Je lis pour découvrir. Je lis pour apprendre. Je lis pour m’évader. Depuis petite, je passe ma vie à lire.

L’année dernière a été une année difficile sur de nombreux plans, et la lecture et l’acquisition de connaissances représentent un de ces plans. Si vous me lisez, alors vous savez que ma grossesse a été un moment difficile. Tous les livres entamés et ceux que j’avais projeté de lire ont pris la poussière sur les étagères et les tables de chevet.

Ce n’est qu’en fin décembre que j’ai retrouvé l’équilibre. De ce moment à aujourd’hui, j’ai lu 9 livres, et j’ai entamé les dixièmes et onzièmes de ma liste de lecture, disponible sur mon compte Goodreads.

En gros, à la fin du mois de février, j’aurais terminé 11 livres.

Comment j’y suis arrivée, me demanderez-vous.

J’ai découvert les livres audios.

Je connaissais leur existence depuis longtemps, mais je n’arrivais tout simplement pas à comprendre comment il était possible d’écouter un livre. Je suis une grande amoureuse du papier, de son odeur. J’aime tenir entre mes mains le document relié à la couverture toute belle et toute douce. J’aime me voir tourner les pages, et surtout revenir en arrière quand je ne souhaite pas que l’expérience de lecture se termine trop vite.

Le papa du petit humain m’a initié aux livres audios et je dois avouer que je suis tombée amoureuse. Mais complètement. Je suis une inconditionnelle des podcasts, et pour moi l’expérience peut être comparée à l’écoute d’un long, très, très long podcast.

Les livres audios que j’ai lus jusqu’ici sont les suivants :

  • The Narrative Of The Life Of Frederick Douglass, par Frederick Douglass
  • We’re Going To Need More Wine, par Gabrielle Union
  • Ma mère m’a tué, par Albert Nsengimana
  • Heart And Hustle : What It Takes To Make It To The Top, by Patricia Bright
  • The Moment Of Lift : How Empowering Women Changes The World, par Melinda Gates
  • Sorcières : la puissance invaincue des femmes, par Mona Chollet
  • I’m judging You : The Do Better Manual, par Luvvie Ajayi
  • Black Fortunes: The Story of the First Six African Americans Who Escaped Slavery and Became Millionaires, par Shomari Williams

Je tiens à préciser que 3 de ces livres ne font pas partie des 9 déjà lus, à savoir ceux de Frederick Douglass, Luvvie Ajayi et Mona Chollet. Ils n’en font pas partie car j’ai constitué ma liste de lecture de l’année en fin décembre, et le décompte commence à partir de ce moment-là.

Je tiens également à préciser que je n’ai pas ajouté d’hyperlien comme d’habitude car la description et des revues très détaillées de ces livres sont disponibles sur Goodreads. Il vous suffit de vous connecter au site ou à l’application pour les consulter, mais aussi pour créer vos listes de lecture ou noter/écrire des revues de livres que vous avez déjà lus.

Il m’a été difficile d’accepter l’idée des livres audios comme je l’ai dit précédemment. Les débuts ont été laborieux. Le premier livre écouté a été celui de Frederick Douglass, en novembre 2019. J’avais du mal à rester concentrée. Je faisais revenir la bande toutes les 10 minutes.

J’étais certes habituée à écouter des podcasts, mais les podcasts ne racontent pas forcément une histoire, du moins ceux auxquels je suis abonnée. Et même lorsqu’ils racontent une histoire, c’est une histoire vraie qui n’a jamais été consignée dans un livre. Le blocage était certainement mental, mais le « livre » fait immédiatement référence au papier dans ma réalité. Les podcasts sont une succession de faits, de conseils, de découvertes. C’est très souvent des discussions très animées. Alors écouter une histoire était assez déroutant.

J’ai commencé à m’habituer à la chose après environ 2 heures d’écoute. Je me suis rendue compte que je n’avais plus besoin de faire revenir la bande. Je restais concentrée, et surtout j’interagissais : je riais, je m’exclamais, je me fâchais, je vociférais, et j’insultais même parfois. Exactement comme quand je lis des livres dans le sens propre de l’expression.

Après 8 livres audios écoutés, un schéma s’est dessiné. Je sais ne pas pouvoir écouter de fiction. Je ne pourrais par exemple pas écouter un livre de Jean Christophe Grangé ou de José Rodrigues dos Santos, 2 de mes auteurs préférés. Il m’est jusqu’ici totalement impossible d’écouter du suspense, des dialogues. Ce serait comme écouter un film sans les images. Quand j’étais enfant j’aimais beaucoup les films audios passés à la radio. Ici le blocage est certainement au niveau du mot « roman ». Je ne suis pas prête. Et je ne veux pas l’être.

J’écoute principalement des livres à la digestion légère, comme celui de Patricia Bright ou de Luvvie Ajayi. Les livres audios les plus denses que j’ai eu à lire jusqu’ici sont ceux de Mona Chollet et Melinda Gates. La digestion n’était pas légère, mais j’ai pris grand plaisir à les lire en audio. Après écoute de celui de Mona Chollet, je l’ai acheté en version papier. C’est un livre qu’il m’est nécessaire de consulter régulièrement. L’écouter m’a fait le plus grand bien, et le lire a poussé l’expérience encore plus loin. J’ai partagé mes réflexions sur ce livre dans l’article Est-ce hypocrite de changer ?

Le livre audios le plus agréable à écouter jusqu’ici a été celui de Gabrielle Union, We’re Going To Need More Wine. Si j’écris un livre un jour, je souhaite que les lecteurs aient un ressenti qui se rapproche du mien au cours de la lecture. C’est une belle et douce autobiographie sous fond de manifeste engagé, sans toutefois irriter ou heurter. Par ailleurs il est lu par Gabrielle elle-même qui fait ressortir tous ses talents d’actrices et qui sait faire vivre son personnage autant que tous les autres mentionnés dans le livre.


Tout comme avec les podcasts, je ne vois que des avantages à la lecture des livres audios. Mais avant de parler des avantages, je tiens à préciser que ce n’est pas pour tout le monde. De nombreuses personnes n’aiment pas les podcasts et de nombreuses personnes n’aiment ou n’aimeront pas les livres audios. Je pensais faire partie de cette deuxième catégorie, mais il s’est avéré que ce n’est pas le cas. Alors, vous ne perdrez rien en essayant. Au moins vous serez fixés.

Le plus grand avantage est la possibilité de vaquer à ses occupations quotidiennes tout en lisant. La lecture nécessite de cesser toute activité pour se plonger dans le livre. Avec les livres audios tout comme avec les podcasts, il est possible de faire le ménage ou la vaisselle en lisant. Je lis les livres audios principalement sous la douche (je recommande plus que jamais l’investissement dans un casque waterproof ; le mien a changé ma vie), en marchant ou en vaquant à des tâches ménagères.

Je lis 1 livre physique et parallèlement je lis 1 livre audio. Je lis donc 2 livres dans le même intervalle de temps, raison pour laquelle j’avance aussi vite.  Par contre la majeure partie des livres audios que je lis sont sur recommandation du papa du petit humain. Ce sont des livres déjà écoutés par lui. Je ne souhaite pas lire un livre audio que je n’aimerai pas ou qui ne m’apprendra rien. Je suis nouvelle dans le domaine, et il peut suffire d’un livre pour me dégoûter de cette expérience pourtant hautement avantageuse.

Jusqu’ici les livres les plus longs que j’ai écoutés ont duré un peu plus ou un peu moins de 7 h de temps. Il s’agit de ceux de Melinda Gates et Gabrielle Union. Ça peut sembler long. Pourtant si vous décidez d’écouter 1 heure du livre par jour, vous l’avez terminé en 7 jours, donc une semaine. Il suffit de remplacer de temps en temps la musique par l’écoute d’un livre durant la journée. C’est aussi simple que ça. Certains écoutent jusqu’à 5 heures de musique par jour. C’est quasiment 1 livre lu. Le livre le plus long sur ma liste de lecture dure un peu plus de 24 heures, et il est intitulé Basic Economics : A Citizen’s Guide To The Economy, par Thomas Sowell.

Jusqu’ici j’utilise l’application Audible pour les livres audios. C’est un service d’Amazon. 2 options sont offertes : l’abonnement ou … on dira le non abonnement. Il est possible d’utiliser Audible sans être abonné, d’acheter des livres et de les écouter. L’abonnement a de grands avantages et je le recommande si vous comptez très souvent lire des livres audios.

Lorsque vous êtes abonnés vous avez droit à un crédit par mois qui vous donne accès à n’importe quel livre sur Audible, quel que soit son prix. Vous avez également droit à 2 livres Audible Originals, c’est-à-dire des livres produits par Audible. Ceux que j’ai eu à voir jusqu’ici ne sont pas très épatants selon mes standards, mais ils peuvent plaire à plus d’un. Le plus grand avantage de l’abonnement sur Audible est la possibilité d’échanger un livre acheté si vous ne l’avez pas aimé ou pour toute autre raison. Vous l’échangez tout simplement avec un livre que vous souhaitez lire disponible dans le catalogue.

Il est également possible de lire des livres audios sur YouTube, mais je tiens à préciser qu’il s’agit de téléchargements illégaux. Chacun est libre de ses choix, de ses actions, mais aussi de ses arrestations et de ses amendes.

Le seul hic à propos des livres audios est pour moi la réduction drastique de mon temps d’écoute de podcasts, raison pour laquelle cette rubrique du blog est pleine de toiles d’araignées. Je cherche en ce moment le juste équilibre, et je pense avoir découvert un système qui me convient. Il est en attente de validation définitive.

Je commencerai un nouveau livre audio cette semaine.  Il est intitulé A Little History Of Economics, par Niall Kishtainy. J’ai également commencé à explorer l’univers des livres électroniques. Je lis en ce moment sur mon téléphone (j’ai encore du mal avec la tablette) This Is Marketing, par Seth Godin. Jusqu’ici tout va bien. J’ai la possibilité de surligner sur la version électronique des passages que j’aurais marqués sur la version papier. Si je poursuis sur cette voie, je vous en parlerai peut-être dans un article.

Tout a été dit. N’hésitez pas à partager avec moi (en commentaire) vos nouvelles expériences de lecture, ce que vous lisez en ce moment et sous quel format.

Photo : Caio Resende


PS : peu de gens le savent, mais il est possible de surligner des passages des articles, comme c’est le cas sur Medium. Ce serait bien d’utiliser cette fonctionnalité pour que je sache quelles sont les parties du texte qui ont retenu votre attention. Et puis, il faut bien que mon argent serve à quelque chose puisque j’ai payé pour cette fonctionnalité !


Digressions n’a aucun compte sur les réseaux sociaux, une situation qui n’est pas près de changer. Pour vous tenir informés des activités ici, abonnez-vous au blog, tout simplement. 

Je suis disponible par mail à l’adresse mesdigressions@gmail.com et sur Instagram à @c_befoune.

Retrouvez-moi également sur mon podcast Les Papotages de C.

You may also like

2 commentaires

Avatar
Christy février 19, 2020 - 3:51

Ton expérience avec les livres audios a fait la mienne.Pour le moment je le limite à mes crédits mensuels vu que j’apprivoise encore le concept. J’avoue que j’ai encore du mal à dire  » j’ai lu tel livre  » qd je l’ai écouté je suppose que mon cerveau bloque encore. C’est très intéressant, en tout cas surtout le fait qu’on puisse lire/écouter et faire autre chose

Reply
C. Befoune
C. Befoune février 19, 2020 - 4:11

J’ai fait face à ce blocage moi aussi, donc je te comprends parfaitement Christy !

Reply

Commentaire

Des cookies sont servis mais ils ne sont pas à manger ! J'espère que ça ne pose pas de problème... Accept Read More

Add Comment
Avatar
Loading...

Cancel
Viewing Highlight
Loading...
Highlight
Close
Login

Abonnez-vous ou connectez-vous !
Forgot password?
New to site? Create an Account
×
Signup

Abonnez-vous ou connectez-vous !
Already have an account? Login
×
Forgot Password

×